Apprendre le français

5 astuces pour améliorer la qualité de votre français pour la vie de tous les jours et dans le milieu des affaires

Déménager dans un autre pays demande beaucoup de courage, d’ouverture d’esprit et de résilience, et encore plus lorsque l’on ne parle pas la langue du pays d’accueil. Je le sais bien, puisque j’ai moi-même dû passer par là lors de mon arrivée au Québec. J’ai rapidement compris que je devrais maîtriser le français si je voulais pouvoir obtenir un poste de gestionnaire, comme celui que j’occupais dans mon pays. 

Voici quelques astuces qui m'ont aidé à y arriver!

1 – Utiliser des applications et des outils offerts en ligne

Au cours des dernières années, j’ai vu les outils Web permettant d’apprendre le français se multiplier. De nos jours, un professionnel qui arrive au Québec peut facilement accéder à ces outils, tels que la Banque d’exercices de français, le service de francisation en ligne (FEL) ou les ressources du site de l’Office québécois de la langue française (OQLF)

2 – S’imprégner de la culture locale

Cette astuce est aussi amusante qu’efficace. Développez vos compétences en français en découvrant la littérature et la musique locales, écoutez des baladodiffusions ou podcasts québécois et trouvez des émissions de radio et de télévision qui vous intéressent ou qui attirent votre attention. Cela vous permettra d’apprendre sans même vous en rendre compte! 

3 – Poursuivre sa formation en français

Même si vous avez une grande expérience dans votre domaine professionnel, soyez conscient que le langage des affaires varie beaucoup d’un pays à l’autre. Maîtriser la langue a un impact énorme sur votre crédibilité face à vos collègues et à vos clients. C’est pourquoi, en arrivant au Québec, je me suis fait un plan pour améliorer la qualité de ma troisième langue, que je considérais comme le facteur clé de mon intégration sur le marché du travail. Par exemple, vous pourriez décider de suivre une formation technique ou universitaire qui vous aidera à développer votre vocabulaire spécialisé et qui fera bonne figure sur votre CV face à un employeur potentiel. Maîtriser les expressions et les termes d’usage courant permet aussi de se démarquer lors d’une entrevue d’embauche. 

4 – Bâtir son réseau 

Pour parfaire vos connaissances, rien de tel que d’avoir une vie sociale en français. Si vos bases sont encore fragiles, une bonne astuce est de trouver un « petit boulot » de service à la clientèle, par exemple dans un magasin ou un restaurant. Cela peut être rentable financièrement, mais surtout cela multiplie les occasions de pratiquer la langue. Bref, c’est donc une bonne solution pour renforcer vos habiletés de communication tout en étant en contact avec la culture locale. Travailler ou faire du bénévolat est aussi une bonne manière de vous créer un réseau amical. L’important est de ne pas vous refermer sur votre communauté culturelle et d’ouvrir vos horizons. Cela peut être particulièrement difficile lors d’une immigration en couple, d’autant plus qu’il est très rare qu’à la maison la langue maternelle soit remplacée par le français. Un bon réseau de connaissances, de collègues ou d’amis francophones est donc particulièrement précieux.  

5 – Assumer sa différence 

La dernière astuce est selon moi la plus importante : assumez votre accent et ce qui fait de vous une personne unique. Ne soyez pas gêné de vous exprimer ou de faire des erreurs de grammaire… Soyons fiers de qui nous sommes et de nos couleurs! L’important est d’être persévérant, car il est fondamental de respecter son propre rythme d’apprentissage. Les commentaires constructifs de votre entourage vous aideront aussi à atteindre vos objectifs. 

 

À propos de l’auteur

Gestionnaire chez Revenu Québec depuis 2015, Mauricio Molinete est membre de l’Ordre des administrateurs agréés du Québec (OAAQ) et est engagé dans le processus d’équivalence de formation en vue de devenir comptable professionnel agréé. Il est détenteur d’un baccalauréat en sciences économiques, d’une majeure en ingénierie économique et marché financier ainsi que d’une maîtrise en gestion de projets. À titre de bénévole, Mauricio Molinete agit comme mentor pour de nouveaux arrivants à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et à la FRJ. Il a collaboré à la préparation de la « trousse à outils » destinée au gestionnaire immigrant, conçue par l’OAAQ. En 2018 et 2019, il a aussi été conférencier invité au Salon de l’immigration et de l’intégration au Québec. Mauricio Molinete est également membre du conseil d’administration de Perspective Carrière, un OBNL dont la mission est l’intégration réussie des travailleurs immigrants au Québec.